Héliophane

Tout le matériel d'éclairage technique, industriel, commercial et architectural

Rechercher

Eclairage routier

Contrairement aux autres problèmes d'éclairage, le lieu de l'observateur (conducteur du véhicule) dans l'éclairage routier est connu avec une précision relative, du fait de l'orientation des véhicules dans le trafic motorisé par rapport à la route ce qui est caractéristique du problème posé par l'éclairage routier. La direction d'observation du conducteur concentré sur ce qui se passe au point de vue trafic peut également être considérée en moyenne avec environ 1 d'inclinaison par rapport à l'horizontale. Si dans ces circonstances les caractéristiques de réflexion du revêtement de la route sont connues, on a la possibilité de calculer les luminances perçues par le conducteur. D'autre part la répartition de lumière des luminaires utilisés et leur disposition sont nécessaires.

Les caractéristiques de réflexion des revêtements routiers sont fonction de la composition du matériau, du degré d'usure et des conditions climatiques. Les revêtements routiers secs sont répartis en classes selon leurs caractéristiques de réflexion pour pouvoir calculer la qualité d'éclairage escomptable dès le stade de la planification. On peut, dans le cas de revêtements existants, obtenir une précision supérieure des résultats de calcul par la mesure des caractéristiques de réflexion.

Les exigences de qualité imposées à l'éclairage routier dépendent avant tout de l'importance du trafic. Un bon éclairage routier contribue à améliorer les conditions de sécurité, à réduire le nombre et l'importance des accidents de circulation. Ces mêmes exigences de qualité sont déterminées aussi bien sur le plan national que régional. Il s'agit fondamentalement des quatre grandeurs suivantes : la luminance moyenne de l'éclairage routier, l'uniformité générale (par rapport au champ d'évaluation gobal), l'uniformité longitudinale (selon la trajectoir de l'observateur) et l'augmentation relative de la valeur de seuil comme évaluation de l'éblouissement physiologique.

«|Retour au sommaire de l'encyclopédie